• Léo Ferré

     

    RECITAL LEO FERRE

     

     

     A travers dix-sept titres, Gilles Méchin nous amène à la rencontre du poète.

    Léo Ferré

     

     C'est toute une époque de luttes, de tendresse et d'espoir qui renaît.

     C'est une évocation où toute une société interlope  reprend vie le temps d'un refrain.

     

    "Jolie môme", "Paris Canaille", "L'affiche rouge", "Les forains",

    autant de chansons que certains ont encore dans l'oreille,

    que Gilles Méchin a repris et réorchestrées,

    qu'il nous offre avec sensibilité et générosité.

     

    "Au bout de tant d'années, je suis enfin devenu interprète pour porter le chant des autres".

     

    Une interprétation respectueuse mais toute personnelle

    qui conduit à une redécouverte.

     

    Léo Ferré

     

     

    "Gilles Méchin fait passer le souffle épique de la Résistance  tout comme il sait bercer le souvenir d'un être disparu".

    Jean-Claude Michaux (Le Réveil)

     

    Une gestuelle précise,

    créatrice d'images

    au service du texte et de l'imaginaire de chacun.

     

    "La gestuelle est comme un second langage, un ballet du chanteur".

     

       Une orchestration nouvelle qui entraîne dans un univers singulier sans briser l'écoute de nos souvenirs

     

    Léo Ferré

      Les Forains (Léo Ferré)

    Jolie môme (Léo Ferré)

     Le temps du tango (Jean-Roger Caussimon / Léo Ferré)

     Vingt ans (Léo Ferré)

     Tu n'en reviendras pas (Louis Aragon / Léo Ferré)

     Ame te souvient-il? (Paul Verlaine / Léo Ferré)

     Harmonie du soir (Charles Baudelaire / Léo Ferré)

     Paris Canaille (Léo Ferré)

     C'est extra (Léo Ferré / Jean-Michel Defaye)

     Barbarie (Léo Ferré)

     Comme à Ostende  (Jean-Roger Caussimon / Léo Ferré)

     Il n'aurait fallu (Louis Aragon / Léo Ferré)

     Avec le temps (Léo Ferré / Jean-Michel Defaye)

     La vie d'artiste (Francis Claude / Léo Ferré)

     L'affiche rouge (Louis Aragon / Léo Ferré)

     Est-ce ainsi que les hommes vivent? (Louis Aragon / Léo Ferré)

     Monsieur mon passé (Léo Ferré)